Que désigne-t-on par cancer?

Le cancer est un nom générique d’un groupe de maladies qui implique qu’une croissance tissulaire anormale, la tumeur maligne, s’est développée. Celle-ci a le potentiel d’envahir et de se propager à d’autres parties du corps. Plus de 100 types de cancers affectent les humains. Ces maladies contrastent avec les tumeurs bénignes, qui ne s’étendent pas à d’autres parties du corps. Un néoplasme ou une tumeur est un groupe de cellules qui ont subi une croissance non régulée et forment souvent une masse compacte dans un tissu et forment des métastases. Cependant il faut être conscient que les adultes véhiculent de nombreuses cellules cancéreuses, sans que cela n’implique un problème de santé, car le système immunitaire empêche ces cellules de s’agglomérer en une tumeur.

Une maladie qui fait peur

Bien que ce ne soit pas l’affection la plus fatale (c’est l’insuffisance cardiaque), c’est certainement une affection qui véhicule beaucoup de peurs et de fantasmes (avec le SIDA), comme «la maladie dont on ne guérit pas» et «la maladie qui ronge de l’intérieur». Même aujourd’hui le corps médical continue à utiliser le terme «malin» qui renvoie à quelque chose associé au Diable. Pendant longtemps il était malséant de nommer cette maladie, ce qui subsiste encore dans la formule «il est décédé d’une longue maladie», et même les médecins hésitaient à formuler leur diagnostic. C’est aussi une maladie dont on rejette souvent la responsabilité sur celui qui en souffre, non seulement à cause des «conduites à risques» mais parce qu’on laisse penser qu’il faut se «battre» pour en guérir.

Causes des cancers

Une part de ces cancers sont imputables à la consommation de drogues comme l’alcool, à un surpoids ou encore à l’inhalation de goudrons dû à l’usage de la cigarette ou bien à la pollution. 15% des cancers sont dus à des infections telles qu’Helicobacter pylori, l’hépatite B, l’hépatite C, l’infection par le papillomavirus humain, le virus d’Epstein-Barr et le virus de l’immunodéficience humaine. Environ 5 à 10% des cancers sont dus à des anomalies génétiques héréditaires des parents d’une personne. Un certain nombre de maladies chroniques liées à une inflammation persistante peuvent évoluer en cancer. L’âge est aussi un facteur de risque important.

Gestion de la maladie

Le cancer peut être détecté par certains signes et symptômes ou tests de dépistage. Il est ensuite généralement étudié plus en profondeur par imagerie médicale et confirmé par biopsie.La détection précoce par le dépistage préventif est utile pour le cancer cervical et colorectal. Les avantages du dépistage du cancer du sein sont controversés. Le cancer est souvent traité avec une combinaison de radiothérapie, de chirurgie, de chimiothérapie et de thérapie ciblée. La gestion de la douleur et des symptômes est une partie importante des soins. Les soins palliatifs sont particulièrement importants chez les personnes atteintes d’une maladie avancée.

Les chances de survie dépendent du type de cancer et de l’étendue de la maladie au début du traitement. Chez les enfants de moins de 15 ans, le taux de survie à cinq ans dans le monde développé est en moyenne de 80%. Pour un adulte, le taux moyen de survie à cinq ans est de 66%.Contrairement à beaucoup de maladies, il est très fréquent d’avoir des rechutes, due soit au développement d’une résistance au médicament utilisé, soit à un diagnostic de rémission trop optimiste, soit à une métastase. Les types de cancer les plus communs chez les hommes sont le cancer du poumon, le cancer de la prostate, le cancer colorectal et le cancer de l’estomac.Chez les femmes, les types les plus courants sont le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer du poumon et le cancer du col de l’utérus.Si le cancer de la peau autre que le mélanome était inclus dans les statistiques des nouveaux cancers, il représenterait environ 40% des cas de cancer.Mais pour des raisons obscures, le mélanome en est exclu!

Vous pouvez discuter de ce thème dans notre forum dédié

Foire aux questions