État précancéreux

- Posted in Français by

Les cellules précancéreuses sont anormales et elles peuvent se transformer en cancer si on ne les traite pas. Certaines de ces cellules présentent de légers changements susceptibles de disparaître sans traitement. Mais il y a des cellules précancéreuses qui transmettent des changements génétiques et qui deviennent ainsi graduellement de plus en plus anormales en se divisant jusqu’à ce qu’elles se transforment en cellules cancéreuses. Cela peut prendre beaucoup de temps avant qu’un état précancéreux devienne un cancer.

Les changements précancéreux peuvent varier de légers à graves. Il existe différentes façons de décrire les changements précancéreux selon qu’ils sont légers ou graves.

  • Hyperplasie signifie que les cellules anormales se divisent et augmentent en nombre plus rapidement qu’à la normale. Les cellules semblent normales au microscope, mais il y a plus de cellules qu’à l’habitude. Certains types d’hyperplasie sont précancéreux, mais la plupart ne le sont pas.

  • Atypie signifie que les cellules sont légèrement anormales, ou atypiques. Il arrive que l’atypie soit causée par la guérison et l’inflammation, mais certains types d’atypie sont précancéreux.

  • Métaplasie signifie qu’un changement a été subi par les types de cellules qu’on trouve normalement dans cette région du corps. Les cellules semblent normales, mais elles ne sont pas le type de cellules qu’on observe habituellement dans ce tissu ou cette région. La plupart des types de métaplasie ne sont pas précancéreux, mais certains le sont.

  • Dysplasie signifie que les cellules sont anormales, qu’il y a plus de cellules qu’à l’habitude, que les cellules se développent plus vite que normalement et qu’elles ne sont pas disposées comme des cellules normales. La dysplasie est un état précancéreux.

Le carcinome in situ est le type le plus grave de changement précancéreux. Les cellules sont très anormales, mais elles n’ont pas envahi le tissu voisin. D’habitude, on traite le carcinome in situ puisqu’il risque fortement de se transformer en cancer.

La personne atteinte d’un état précancéreux est habituellement examinée régulièrement afin qu’on puisse la traiter rapidement si les changements cellulaires s’aggravent ou se transforment en cancer.

Les cancers du système immunitaire sont entre autres le lymphome et la leucémie, qui sont également des types de cancer du sang. Mais tous les types de cancer affectent le système immunitaire.

Puisque les cellules cancéreuses proviennent de nos propres cellules, notre système immunitaire ne sait pas toujours qu’il devrait les attaquer. Parfois, le système immunitaire sait que les cellules cancéreuses ne devraient pas être là, mais en général, il ne les remarque pas. Les cellules cancéreuses peuvent même supprimer la réaction immunitaire, faisant ainsi que les cellules immunitaires ne les attaquent pas.

Il arrive également souvent que le système immunitaire des personnes atteintes de cancer soit affaibli. C’est le cas quand le cancer même ou son traitement, comme une chimiothérapie ou une radiothérapie, affecte la moelle osseuse. Les cellules sanguines sont fabriquées dans la moelle osseuse et quand elle est affectée par le cancer ou son traitement, le nombre de cellules sanguines produites est inférieur à la normale. Quand le nombre de cellules sanguines est bas, le corps n’est pas en mesure de très bien combattre les infections.

Peau et muqueuses

- Posted in Français by

La peau et les muqueuses sont la première ligne de défense du corps contre les infections et les maladies. La peau empêche la plupart des germes d’entrer dans le corps. Mais une coupure ou une brûlure sur la peau peut permettre aux germes de s’y introduire.

Les germes peuvent aussi entrer dans le corps par n’importe quelle ouverture, comme la bouche, le nez, la gorge, l’anus ou le vagin. Les muqueuses qui tapissent de nombreuses parties de ces ouvertures aident à protéger le corps. Les cellules des muqueuses fabriquent des liquides et des substances qui contribuent à détruire les germes. Et dans certaines régions du corps, les muqueuses sont acides, ce qui aide aussi à prévenir les infections causées par des bactéries et d’autres micro-organismes.

Système lymphatique

- Posted in Français by

Le système lymphatique est l’ensemble de tissus et d’organes qui fabriquent et entreposent les cellules qui combattent les infections et les maladies. Le système lymphatique comprend les amygdales, la rate, le thymus, les ganglions lymphatiques, les vaisseaux lymphatiques et la moelle osseuse.

Le système lymphatique évacue l’excès de liquide (lymphe) qui est passé du sang aux tissus puis le retourne dans le sang. Le système lymphatique est un appareil circulatoire composé de vaisseaux lymphatiques semblables aux vaisseaux sanguins. Le système lymphatique comprend aussi des tissus et des organes qui fabriquent, entreposent et libèrent des lymphocytes, un type de globule blanc. Ces tissus et organes, appelés tissus lymphatiques ou lymphoïdes, surveillent également la présence de germes, de substances étrangères et de cellules anormales dans la lymphe et en évacue les déchets et les bactéries.

Le système lymphatique est formé des amygdales, de la rate, du thymus, des ganglions lymphatiques et des vaisseaux lymphatiques et est une partie importante du système immunitaire. Le système lymphatique aide également à maintenir la pression artérielle et fait circuler certaines hormones, des éléments nutritifs et des déchets.

Moelle osseuse

- Posted in Français by

La moelle osseuse est la partie molle et spongieuse qui se trouve à l’intérieur de la plupart des os et c’est là que sont fabriquées les cellules sanguines.

Chez l’adulte, la moelle osseuse qui fabrique le plus de cellules sanguines se trouve dans les os des hanches (bassin), les os des épaules (scapula), les os de la colonne vertébrale (vertèbres), les côtes, le sternum et le crâne.

Il existe 2 types principaux de tissu dans la moelle osseuse. C’est dans la moelle rouge que les cellules souches évoluent en globules rouges, en globules blancs et en plaquettes. La moelle jaune, quant à elle, entrepose le tissu graisseux.

Beaucoup de cellules sanguines présentes dans la moelle osseuse ne sont pas pleinement développées (immatures). On les appelle cellules souches. Les cellules souches changent et se développent en différents types cellulaires, dont les cellules sanguines.

La majorité des cellules sanguines se développent et parviennent à maturité dans la moelle osseuse. La plupart des cellules sanguines quittent la moelle osseuse et entrent dans le sang circulant et d’autres régions du corps, comme les ganglions lymphatiques et les amygdales, une fois qu’elles sont matures.

Les anticorps, aussi appelés immunoglobulines, sont des protéines fabriquées par les lymphocytes B qui se sont transformées en plasmocytes. Les anticorps circulent dans le sang. Ils combattent les infections et défendent le corps contre les substances étrangères nocives en reconnaissant une substance, comme un germe, qui déclenche une réaction immunitaire et en s’y liant. Les substances étrangères ou les germes auxquels les anticorps se lient sont appelés antigènes.

Un anticorps spécifique est fabriqué par les plasmocytes pour combattre un antigène spécifique. L’anticorps se lie à l’antigène comme une clé entre dans une serrure. Donc seul l’anticorps fabriqué pour lutter contre un antigène spécifique peut s’y lier, comme une clé qui peut ouvrir seulement une serrure spécifique. Quand cela se produit, les globules blancs sont en mesure de trouver et de détruire la substance qui cause l’infection ou la maladie.

Les lymphocytes sont des globules blancs présents dans le sang et le système lymphatique. Ils attaquent les virus, bactéries et autres envahisseurs étrangers. Il existe différents types de globules blancs, mais les lymphocytes jouent le rôle le plus important dans la réaction immunitaire. Les lymphocytes sont aussi appelés cellules immunitaires.

  • Les lymphocytes T, aussi appelés cellules T, détruisent les cellules endommagées et infectées présentes dans le corps et indiquent aux cellules B de fabriquer des anticorps.

  • Les lymphocytes B, aussi appelés cellules B, peuvent se transformer en plasmocytes pour fabriquer des anticorps qui aident à combattre les infections et les maladies. Les lymphocytes B peuvent aussi se rappeler des types d’infections et de maladies que le corps a déjà combattues. Si le même germe entre dans le corps, les lymphocytes B peuvent rapidement produire plus d’anticorps pour aider à le combattre afin que vous ne tombiez pas malade.

  • Les cellules tueuses naturelles attaquent les cellules cancéreuses ou les cellules infectées par un virus.

Le système immunitaire

- Posted in Français by

Le système immunitaire

Le système immunitaire est constitué de cellules et d’organes qui travaillent ensemble pour protéger le corps et réagir aux infections et aux maladies.

Des parties du système immunitaire cherchent les cellules malsaines ou les substances étrangères au corps, certaines envoient des messages à d’autres cellules du corps au sujet d’une attaque et d’autres s’activent à attaquer et à détruire les micro-organismes qui causent les infections tels que les bactéries, virus, champignons et parasites, ou les cellules malsaines, comme les cellules cancéreuses. Quand le système immunitaire défend le corps contre les infections et les maladies, on parle de réaction immunitaire.

Une organisation en strates

Si un agent pathogène franchit ces barrières, le système immunitaire inné fournit une réponse immédiate, mais non spécifique. Les systèmes immunitaires innés se trouvent dans toutes les plantes et les animaux. Si les agents pathogènes échappent avec succès à la réponse innée, les vertébrés possèdent une deuxième couche de protection, le système immunitaire adaptatif, qui est activé par la réponse innée. Ici, le système immunitaire adapte sa réponse lors d'une infection pour améliorer sa reconnaissance de l'agent pathogène. Cette réponse améliorée est ensuite conservée après que l'agent pathogène a été éliminé, sous la forme d'une mémoire immunologique, et permet au système immunitaire adaptatif de monter des attaques plus rapides et plus fortes chaque fois que cet agent pathogène est rencontré.

Les troubles du système immunitaire peuvent entraîner des maladies auto-immunes, des maladies inflammatoires et le cancer.

Composants du système immunitaire

  • Système immunitaire inné
    • Reconnaissance de motif par cellules
      • Récepteurs de type Toll
      • Récepteurs cytosoliques
      • Inflammasomes
    • Barrières physiques
    • Composants cellulaires
      • Phagocytes
      • Cellules dendritiques
      • Granulocytes
      • Cellules lymphoïdes innées
    • Système du complément
  • Système immunitaire adaptatif
    • Présentation d'antigène aux lymphocytes T
    • Immunité médiée par cellule
      • Cellules T tueuses
      • Cellules T d'aide
      • Cellules T du delta gamma
    • La réponse immunitaire humorale
    • Mémoire immunologique
  • Régulation physiologique
    • Hormones
    • Vitamine D
    • Dormir et se reposer
    • Nutrition et alimentation
    • Réparation et régénération

Immunologie du cancer

L'immunologie du cancer s'intéresse au rôle du système immunitaire dans la progression et le développement du cancer. Son application la plus connue est l'immunothérapie contre le cancer, où le système immunitaire est utilisé pour traiter le cancer.

La théorie de l'immunosurveillance énonce que tout au long de la vie, des cellules tumorales sont éliminées par le système immunitaire. L'immunosurveillance du cancer semble être un processus important de protection qui diminue les taux de cancer par l'inhibition de la carcinogenèse et le maintien de l'homéostasie cellulaire régulière.

Les tumeurs peuvent exprimer des antigènes tumoraux qui sont reconnus par le système immunitaire et peuvent induire une réponse immunitaire. Ces antigènes tumoraux sont soit TSA (antigène spécifique à la tumeur) ou TAA (antigène associé à la tumeur).

Les cellules tumorales ont développé divers mécanismes pour échapper à la surveillance immunitaire. Les lymphocytes T cytotoxiques CD8 sont un élément fondamental de l'immunité antitumorale. Leurs récepteurs TCR reconnaissent les antigènes présentés par la classe I du MHC et lorsqu'ils sont liés, la cellule Tc déclenche son activité cytotoxique. Les peptides MHC I sont présentes à la surface de toutes les cellules nucléées. Cependant, certaines cellules cancéreuses abaissent leur expression MHC I et évitent d'être détectées par les lymphocytes T cytotoxiques. En outre, les cellules tumorales peuvent induire la production de lymphocytes T régulateurs (Tregs) par une stimulation dépendante ou indépendante par contact. Dans un tissu sain, le fonctionnement des cellules Tregs est essentiel pour maintenir l'auto-tolérance. Dans une tumeur, cependant, les cellules Tregs forment un microenviroment immunosuppressif.

Organes et systèmes d’organes

- Posted in Français by

Un organe, comme le rein, l’ovaire ou l’œil, est un ensemble de tissus ayant une fonction spécifique. Le corps est composé de plusieurs systèmes d’organes, ou appareils, qui sont organisés de façon semblable. Toutes les voies de passage des organes de l’appareil digestif et de l’appareil respiratoire, par exemple, sont tapissées d’un tissu épithélial et entourées de couches de muscles lisses. Les systèmes d’organes travaillent ensemble pour effectuer des tâches spécifiques. Les organes de l’appareil digestif aident à absorber les éléments nutritifs présents dans la nourriture et à évacuer les déchets. Les organes de l’appareil respiratoire travaillent ensemble pour nous permettre d’inspirer de l’oxygène et d’expirer du dioxyde de carbone. Certains organes ont plus d’une tâche.

Voici les principaux systèmes d’organes, ou appareils :

  • système nerveux – cerveau, moelle épinière et nerfs

  • appareil respiratoire – nez, bouche, trachée, bronches et poumons

  • appareil cardiovasculaire – cœur, vaisseaux sanguins et sang

  • appareil digestif (gastro-intestinal) – bouche, œsophage, estomac, intestins (côlon et intestin grêle), foie, pancréas et vésicule biliaire

  • système lymphatique – vaisseaux lymphatiques, lymphe, ganglions lymphatiques, amygdales, thymus et rate

  • système endocrinien – glandes surrénales, ovaires, testicules, hypophyse, thyroïde, glandes parathyroïdes et une partie du pancréas

  • appareil urinaire – reins, uretères, vessie et urètre

  • appareil reproducteur masculin – pénis, testicules, vésicules séminales et prostate

  • appareil reproducteur féminin – vagin, col de l’utérus, utérus, trompes de Fallope, ovaires et seins

  • système musculosquelettique – os, cartilage, muscles et tendons

  • système tégumentaire – peau, poils et cheveux, ongles et glandes sudoripares

Tissu nerveux

- Posted in Français by

Le tissu nerveux envoie des signaux électriques d’une partie du corps à une autre. Ces signaux participent surtout aux sensations et aux mouvements. Le tissu nerveux forme le cerveau, la moelle épinière et les nerfs. Deux types principaux de cellules composent le tissu nerveux : les neurones sont des cellules qui envoient des signaux électriques et les cellules neurogliales soutiennent le tissu nerveux et fournissent les éléments nutritifs aux neurones.