Les résultats de l'essai clinique COLCOT suggèrent que la colchicine, peut améliorer les perspectives cardiovasculaires des patients récemment victimes d'une crise cardiaque. C'est un médicament générique bon marché anti-inflammatoire, généralement utilisé pour traiter la goutte. Il y a cependant des craintes que le prix de ce médicament n'augmente considérablement à la suite de ces résultats.

enter image description here

Auparavant, l’essai clinique LoDoCo avait montré qu’à la même faible dose de 5 mg, la colchicine réduisait le risque d’événements cardiovasculaires dans le cadre d’une coronaropathie stable. Mais, comme le soulignent les chercheurs de COLCOT dans leur article publié en ligne dans le New England Journal of Medicine, cette étude était restreinte avec seulement 532 patients et n’impliquait pas de placebo.

En revanche, COLCOT était une étude randomisée, contrôlée par placebo, portant sur la colchicine à faible dose chez 4 745 patients ayant subi une crise cardiaque dans les 30 jours. Le médicament a montré une réduction du risque relatif de 23% selon son critère d'évaluation principal, composé d'une crise cardiaque, d'un arrêt cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, d'une hospitalisation urgente pour une douleur à la poitrine ou encore d'un décès.

Ces dernières données arrivent deux ans après que l'étude CANTOS ait fait la une des journaux du congrès de la Société européenne de cardiologie, en montrant une légère réduction du nombre d'événements cardiovasculaires majeurs associés à l'anticorps monoclonal humain canakinumab (Ilaris) chez des patients stables atteints de coronaropathie.

Malgré l’enthousiasme suscité par la validation de l’hypothèse de l’inflammation par l’essai, les espoirs ont commencé à se dissiper après que le fabricant du médicament, Novartis, ait décidé de ne pas rechercher d’indication cardio-vasculaire. Un an plus tard, l'essai clinique CIRT ne montrait aucun bénéfice cardio-vasculaire avec un autre anti-inflammatoire, le méthotrexate.

L'auteur principal de l'article, Jean-Claude Tardif (Institut de Cardiologie de Montréal) a indiqué que la colchicine était une voie à suivre: utilisé depuis des siècles, le médicament est administré par voie orale et est largement disponible. «Bien que les résultats en termes de magnitude soient assez similaires à ceux de CANTOS, [notre étude] est probablement plus facilement transposable en clinique», a-t-il déclaré.

«Nous avons maintenant un essai, de taille modeste mais avec une réduction significative du nombre de points d'extrémité», a commenté Lloyd-Jones (École de médecine Feinberg de la Northwestern University, Chicago, IL). "Je pense que cela va déclencher une interrogation très importante chez les médecins spécialistes: devrions-nous utiliser cela pour tout les types de patients?" Les futures analyses de sous-groupes seront utiles, a-t-il ajouté, "mais nous avons un médicament sûr, facilement disponible. Il sera difficile de ne pas retenir celui-ci. "

Please, to help us continue to provide valuable information: