AMX0035, une nouvelle option de traitement pour la SLA

- Posted in Français by

Une combinaison de deux médicaments expérimentaux, désignée par le sigle « AMX0035 » semble ralentir le déclin des patients atteints de sclérose latérale amyotrophique, une maladie souvent connue par son abréviation « SLA » ou encore maladie de Charcot. enter image description here La SLA détruit les cellules nerveuses qui contrôlent les mouvements musculaires. Les patients deviennent généralement handicapés. On distingue généralement les patients à progression lente (avec une meilleure espérance de vie) de ceux qui ont une progression rapide. Les patients ayant une progression rapide meurent dans les cinq ans suivant leur diagnostic.

L'essai CENTAUR de 137 personnes atteintes de SLA a été mené dans 25 centres médicaux de premier plan aux États-Unis par le biais du consortium Northeast ALS (NEALS). Il s'est achevé fin 2019, sa durée de six mois portait sur 137 patients atteints d'une forme à évolution rapide de la maladie.

L'essai clinique a révélé que les patients qui recevaient des doses quotidiennes de cette combinaison de deux médicaments avaient connu une moindre progression de leur maladie. L’étude est parue dans le numéro du 3 septembre du New England Journal of Medicine.

Les participants ont été randomisés dans un rapport de 2: 1 pour recevoir du phénylbutyrate de sodium – taurursodiol (3 g de phénylbutyrate de sodium et 1 g de taurursodiol, administrés une fois par jour pendant 3 semaines puis deux fois par jour) ou un placebo.

Le Dr Sabrina Paganoni a déclaré que la différence était modeste mais significative pour les patients. Elle est l'auteur principal et chercheuse au Sean Healey & AMG Center for SLA à Mass General et à la Harvard Medical School.

En effet les deux médicaments actuellement mis sur le marché pour la SLA ont une efficacité très faible. Aucun de ces deux médicaments (Riluzole et Edaravone) n’est aussi efficace que la nouvelle proposition « AMX0035 ». Elle semble aussi bien tolérée ce qui est rare dans le cas des maladies neurodégénérescentes.

Les résultats sont cependant loin de permettre de recouvrer leur mobilité. Mais même ainsi, Paganoni est "convaincu que nous sommes au début d'une nouvelle ère dans la découverte du traitement de la SLA".

"Il y a un grand espoir pour un traitement modificateur de la maladie", a ajouté Tania Gendron, qui étudie les maladies neurodégénératives à la clinique Mayo de Jacksonville et n'a pas participé à l'étude. "Dans les prochaines années, je pense qu'il y aura de grandes découvertes."

Pendant des décennies, le seul médicament approuvé pour la SLA était le Riluzole (Rilutek), qui est sur le marché depuis 1995 et qui prolonge la vie des patients. Puis en 2017, l'Edaravone, qui aide certains patients à conserver leur fonction plus longtemps, a lui aussi reçu une autorisation de commercialisation.

AMX0035 fonctionne en protégeant les cellules nerveuses de deux types de dommages qui sont les caractéristiques de la SLA. Et dans l'étude, cela a produit un avantage, même si de nombreux patients prenaient déjà du riluzole et de l'édaravone.

Il semble que les nouveaux et les anciens médicaments agissent tous de manière différente pour ralentir la maladie, a déclaré Paganoni. "Nous pensons que nous aurons finalement besoin d'une combinaison de traitements pour lutter efficacement contre la SLA."

D'ordinaire, une étude de taille plus importante serait nécessaire avant que la FDA n’envisage d'approuver le médicament. Mais l'association Américaine ALSA et le groupe de patients « I AM ALS » ont uni leurs forces pour demander à la FDA de faire une exception.

"Dans la SLA, un essai clinique de grande taille prendrait probablement environ trois ans", a déclaré Neil Thakur, chef de mission de l'ALSA. "Et donc la question pour toute la communauté est de savoir ce que nous gagnerions avec cette étude de trois ans?"

L'Association ALS a aidé à financer la recherche sur l'AMX0035 et a un intérêt financier dans son succès. La principale préoccupation du groupe, cependant, concerne les patients qui ne vivront pas assez longtemps pour attendre une autre étude, a déclaré Thakur.

«C'est pourquoi nous pensons que la meilleure chose à faire pour la communauté est de rendre ce médicament disponible plus tôt et de permettre à tout le monde de l'avoir comme option de traitement dès que possible», a-t-il déclaré.

AMX0035 a emprunté une voie très inhabituelle vers l'autorisation de mise sur le marché.

Il a été développé par Amylyx, une petite entreprise fondée par un couple d'étudiants, Josh Cohen et Justin Klee, qui sont encore dans la vingtaine. Les deux hommes travaillaient tard une nuit dans le bureau de la société à Cambridge, dans le Massachusetts, lorsqu'ils ont appris les résultats de l'étude sur la SLA.

"Lorsque les statisticiens ont appelé, vous pouviez entendre toute les employés de la société applaudir en arrière-plan", a déclaré Cohen. Mais leur exaltation était mélangée à un sens des responsabilités, a déclaré Klee.

"Bien que ces résultats soient excellents, ce n'est pas encore annonciateur d’un remède, et donc nous et d'autres membres de la communauté entière devons continuer à avancer jusqu'à ce que nous obtenions de véritables remèdes", a-t-il déclaré.

Des patients ont déclaré sur des forums Internet, avoir reçu de leur neurologue une prescription correspondante à l'AMX0035.

L’essai PEGASUS est en cours pour évaluer l’innocuité, la tolérabilité et l’activité d’AMX0035 chez les patients présentant une déficience cognitive légère tardive ou une démence précoce due à la maladie d’Alzheimer.

Please, to help us continue to provide valuable information: