Corrélation anatomique pré et post mortem de comorbidités de la maladie d'Alzheimer

- Posted in Français by

Il a déjà été mis en évidence que les personnes diagnostiquées de SLA sont souvent atteintes de plusieurs comorbidités de type neurodégénérescence (Alzheimer, Parkinson). On soupçonne que c’est aussi le cas pour d’autres diagnostics ainsi que chez de nombreuses personnes âgées qui n’ont pas de diagnostic. enter image description here

Évidemment si cela est le cas, cela complique considérablement le travail des équipes qui cherchent des remèdes à ces maladies : Il ne suffirait pas de trouver un remède à une maladie diagnostiquée, tâche déjà considérable, mais il faudrait aussi soulager le malade des autres commorbiditées. Cela ouvre une perspective où les thérapies pour les maladies de types neurodégérescente seraient multi-maladies.

L’imagerie IRM est de plus en plus exploitée pour obtenir des renseignements in-vivo. Dans cette pré-publication Rosaleena Mohanty et ses collègues essayent de vérifier s’il y a une corrélation entre les pathologies diagnostiquées in-vivo grâce à l’IRM d’une part et d’autre part le diagnostic fait après autopsie. Mais les scientifiques différencient aussi ces atteintes sur le plan anatomique, ce qui est un changement rafraîchissant alors que les scientifiques généralisent souvent sans apporter de preuve, la portée de leurs trouvailles qui est limitée au tissu sur lequel ils ont opérés.

Les scientifiques ont sélectionné 31 personnes disposant : - d’une imagerie par résonance magnétique ante mortem évaluant l'atrophie cérébrale disponible dans les deux ans avant leur mort. - d’un diagnostic ante mortem de démence de la maladie d'Alzheimer ou de la maladie d'Alzheimer prodromique. - d’une confirmation neuropathologique post-mortem de la maladie d'Alzheimer.

Les sous-types basés sur l'atrophie antemortem ont été modélisés comme un phénomène continu en termes de deux dimensions: la typicité (allant de la maladie d'Alzheimer à prédominance limbique aux sous-types de la maladie d'Alzheimer épargnant l'hippocampe) et la gravité.

L'évaluation neuropathologique post-mortem comprenait des critères de jugement: - pathologies caractéristiques de la maladie d'Alzheimer de bêta-amyloïde et de tau. - les co-pathologies non liées à la maladie d'Alzheimer de l'alpha-synucléine corps de Lewy (habituellement associé à la maladie de Parkinson) et du TDP-43 (habituellement associé à la SLA). - et la concomitance globale entre ces quatre (co)-pathologies.

Des modèles de corrélation partielle et de régression linéaire ont ensuite été utilisés pour évaluer l'association entre les sous-types basés sur l'atrophie ante mortem et les résultats neuropathologiques post mortem.

Les scientifiques ont observé des associations globales et régionales (spécifiques à certains tissus) significatives entre la typicité ante mortem et les (co)-pathologies post mortem, notamment les corps tau, alpha-synucléine de Lewy et TDP-43. La typicité ante-mortem a démontré des associations régionales plus fortes avec la concomitance de plusieurs (co)-pathologies post-mortem par rapport à la gravité ante-mortem.

Les résultats des auteurs suggèrent les susceptibilités suivantes des sous-types basés sur l'atrophie : - la maladie d'Alzheimer à prédominance limbique vers une charge plus élevée de pathologies tau et TDP-43. - la maladie d'Alzheimer épargnant l'hippocampe vers une charge plus faible. - la maladie d'Alzheimer à prédominance limbique et la maladie d'Alzheimer typique vers un fardeau plus élevé de la pathologie à corps de Lewy à l'alpha-synucléine. -la maladie d'Alzheimer épargnant l'hippocampe et la maladie d'Alzheimer à atrophie minimale vers des fardeaux plus faibles.

L'étude des auteurs met en évidence l'importance de comprendre l'hétérogénéité dans la maladie d'Alzheimer en relation avec la concomitance de la maladie d'Alzheimer et d’autres pathologies.

Les résultats des auteurs permettent de mieux comprendre les vulnérabilités globales et celles affectant spécifiquement certains tissus, des sous-types biologiques du cerveau de la maladie d'Alzheimer vis-à-vis des (co)-pathologies.

L'implication relative à la fois des (co)pathologies caractéristiques de la maladie d'Alzheimer et de la maladie d'Alzheimer améliorera les connaissances actuelles sur l'hétérogénéité biologique dans la maladie d'Alzheimer et pourrait ainsi contribuer au suivi de la progression de la maladie et à la conception d'essais cliniques à l'avenir.

Please, to help us continue to provide valuable information: